Le SLECG a de nouveau boudé la salle de négociation pour arrestation de leur changé de communication

0
510269

 

Les  Syndicats Libres des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ont de nouveau boudé ce mardi 04 septembre 2018, la salle de négociation avec le gouvernement. Ils  exigent  la libération  de  leur chargé de communication qui a été arrêté hier dit-il,  sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education nationale. Pour l’heure, le motif de son arrestation n’est pas encore élucidé.

«Il se trouve que notre chargé de communication, Amara Mansa Doumbouya, a été arrêté depuis hier soir sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation pour des motifs que nous ne connaissons  pas et que nous ne voulons d’ailleurs pas savoir parce que depuis très longtemps il est poursuivi sur ordre de ces autorités politiques ou administratives  de l’éducation parce que tout simplement il est notre chargé de communication et il est en train de bien jouer son  rôle… Nous avons donc exigé qu’il soit libéré et immédiatement. Sinon, les négociations ne peuvent pas se poursuivre, c’est pour cette raison que ce matin nous avons suspendu les négociations pour que des solutions idoines soient trouvées afin qu’il recouvre sa liberté», a  expliqué Aboubacar Soumah, secrétaire général du (SLECG) , après avoir boudé la négociation.

Par contre le comité gouvernemental se dit toujours disposé à négocier avec le SLECG  pour  trouver une solution de sortie de crise. Parlant de l’arrestation du syndicaliste, le président du comité des négociations du  côté gouvernemental  dit avoir pris acte de la décision du SLECG.

Aboubacar Soumah



http://guineeprogres.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here